Clang, le Kickstarter raté qui a changé les règles


Kickstarter, comme j’en ai déjà parlé, c’est un peu la foire. C’est un endroit magique où beaucoup de rêves et de projets peuvent se réaliser, et où pas mal peuvent échouer également, avec un grand sentiment de trahison pour les backers et même parfois des problèmes pour les créateurs. Dans cette jungle, le projet Clang s’est fait remarquer par son ambition, son échec, et surtout par la modification du règlement qui s’en est suivie.

Le jeu n’ira jamais plus loin que le prototype

Du jeu idéal…

Clang c’est un projet de folie pour Neal Stephenson. Écrivain de science-fiction depuis les années 1990, il est président d’une société de production qu’il a fondé, la Subutai Corporation. Après avoir sorti quelques E-books pour tablettes, le monsieur, fan de combats d’épées, a décidé de créer un jeu qui se veut vraiment réaliste dans sa façon de représenter le combat d’épée.

Stephenson semble déterminé, il connait très bien son sujet et souhaite vraiment utiliser les technologies de pointe pour réaliser son projet. Son speech est convaincant, et c’est comme cela que la page Kickstarter finit par amasser la coquette somme de 526 000 dollars, pour un budget initial de 500 000. Mais le projet ne va pas prendre une si bonne tournure.

Kickstarter fait juste un petit pas dans la bonne direction

…Aux désillusions

Un an après la fin du financement, le projet est mis en pause par son géniteur, et maintenant ce dernier annonce finalement l’abandon du développement. Les fans, plutôt embêtés, ont été nombreux à demander un remboursement de la part de la compagnie. Le problème est que Kickstarter ne peut entreprendre aucune action et ne donne aucune garantie sur les projets financés. Pour prévenir d’éventuels autres problèmes, la plateforme de financement a mis à jour son règlement concernant la complétion des projets et la livraison des récompenses.

Mais en pratique, il est déplorable de voir que la société de fundraising ne peut pas offrir plus de garanties. Les mentions ajoutées sont faites pour rendre plus explicites le fait qu’un projet financé doit respecter ses engagements, mais Kickstarter n’agira jamais à la place des participants qui devront agir d’eux mêmes si il souhaitent être dédommagés. Un petit pas en avant mais encore beaucoup de chemin à faire pour une vraie garantie pour les projets.

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours