Evolve: Rapport d’un survivant de l’alpha


Le week end dernier j’ai fait partie des chanceux (ceux qui ont spammé le formulaire d’inscription) qui ont eu le droit d’accéder à l’alpha du jeu Evolve. Nouveau jeu de Turtle Rock studio, les papas de Left 4 Dead, cette période d’essai nous fait revenir au loisir de nos grands-parents : la chasse, mais avec quelques petites subtilités.

Soyez un chasseur…

La faune est dangereuse pour les chasseurs comme pour la bête.

A l’instar de son prédécesseur, vous êtes membre d’un groupe de 4 joueurs, chacun incarnant un chasseur. Quelle est la cible ? Une grosse bestiole qui terrorise tout ce qui se trouve dans les alentours et qui évolue au fur et à mesure qu’elle se nourrit. Le but de ce groupe de joyeux lurons ? L’arrêter, tout simplement. Pour cette tâche, on dispose d’un médecin pour soigner nos bobos, un trappeur pour faciliter la traque et empêcher la bête de s’enfuir, un “support” qui défend ses camarades et les sort de situations périlleuses, et enfin un “assaut” qui doit faire saigner la bête.

Le groupe doit être forcément bien soudé, car n’imaginez pas à un seul instant pouvoir provoquer le monstre en duel, même en tout début de partie, car ce dernier pourra soit fuir aisément, soit vous réduire en miettes en peu de temps. Les techniques sont variées, même si l’on distingue quelques patterns de base pour mener une bonne chasse, comme l’emprisonnement de la bête dans un dôme par le trappeur et son ralentissement et exposition de points faibles par le médecin, tandis que le support protège l’assaut qui envoie tout dans la tronche du monstre.

La jouabilité des chasseurs est intéressante et il faut une réelle stratégie pour s’en sortir vivant, on regrettera juste que le support et l’assaut aient parfois des rôles trop similaires, utilisés pour faire des dégâts. On peut avoir tendance à les voir facilement bourriner tous les deux, tandis que le traqueur pourrait bénéficier d’un peu plus de capacité permettant de repérer le monstre, car on tourne pas mal en rond lorsqu’on a affaire à une grosse bestiole qui bouge bien, et qui risque d’évoluer si on la laisse faire son festin.

…Ou bien un monstre

Vous allez lui faire mal, mais il va vous faire souffrir encore plus.

Et ce sera votre objectif principal si vous êtes un monstre (dans le jeu bien sûr). Si vous pouvez croquer un chasseur isolé, il vous faudra cependant vous contenter des créatures neutres si vos ennemis restent groupés, pour avoir une chance de pouvoir grandir et devenir vraiment menaçant. Et pour cela, il va falloir être plus malin et plus rapide que les humains pour ensuite les éliminer, ou compléter un objectif spécifique une fois le niveau maximal atteint.

La bête est tout d’abord caractérisée par son physique qui lui offre une force et une agilité bien supérieures, ce qui n’est pas négligeable comme avantage, mais ce n’est pas tout. En tant qu’animal vous disposez des quelques capacités primaires comme le flair pour repérer les traqueurs ou bien se déplacer à quatre pattes pour faire moins de bruit. Et tout ce portrait ne serait pas complet sans des caractéristiques plus spectaculaires, comme un souffle de feu, une charge, un saut dévastateur, ou lancer un gros bloc de pierre.

La tactique est aussi présente malgré l’apparence plus brutale de ce personnage, les compétences spéciales disposant chacune de trois niveaux et chaque niveau d’évolution permettant d’attribuer trois points à une ou plusieurs attaques, tout est donc question de savoir quelles capacités augmenter en premier sachant que chaque groupe de chasseurs n’a pas la même façon de procéder. La discrétion est également de mise pour ne pas être entendu par vos ennemis et ne pas effrayer la faune locale qui, en montrant des signes de panique, peut attirer l’attention sur vous.

Conclusion sur la big Alpha d’Evolve

Evolve est un jeu qui dispose d’un concept certes dans le fond déjà exploité, mais qui utilise une forme et des spécificités le rendant séduisant, et ce qui est déjà pas mal pour prouver le potentiel du titre. Malheureusement, une alpha c’est évidemment plutôt court et aussi limité dans son contenu, malgré les personnages supplémentaires à débloquer ainsi que les bonus de stats, on reste au final sur un seul type d’objectif. L’œuvre mérite tout de même le coup d’œil, mais il vaut mieux attendre une version plus garnie pour constater de toute la qualité dont il peut faire preuve, affaire à suivre donc.

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

2 comments

Add yours

Post a new comment