Hatoful Boyfriend, les pigeons sont dans la place


J’aime bien les visual novels, je pense que je vais rapidement regretter cette phrase mais tant pis. Avec la réputation de n’être qu’un support pour des dating sim parfois de mauvais goût, j’avoue que je vais avoir du mal à passer pour une personne normale. Car au-delà des ces jeux de drague faits pour des fantasmes de japonais, des gens ont utilisé ce genre pour raconter des histoires touchantes avec une certaine interactivité, ou juste pour ajouter de l’image et de la musique à leur récit. Et aujourd’hui, avec Hatoful Boyfriend, on hésite entre la parodie de Dating Sim et l’histoire touchante.

Les pigeons ont droit à leur avatar humain lors de votre première rencontre

Bienvenue dans l’école des élites

Qu’est-ce que c’est que cette mascarade?

St. PigeonNation est l’école la plus réputée au monde pour les pigeons surdoués, ces derniers peuvent y étudier l’art, les sciences, faire du sport de haut niveau, comme une université normale mais avec des pigeons. Dans cet environnement pour le moins atypique, nous incarnons Tosaka Hiyoko, seule humaine ayant droit à l’enseignement prestigieux de cet établissement. Entouré de camarades à plumes, elle devra accomplir sa deuxième année d’études, vivre sa vie et éventuellement trouver son âme sœur parmi les drôles d’oiseaux peuplant ce monde alternatif.

Après ce pitch d’introduction, il faut bien se mettre dans la tête que Hatoful est avant tout une parodie du genre dating sim, si vous souhaitez profiter de cette œuvre. Le jeu rassemble pas mal de clichés du genre mais joue justement avec eux, grâce au fait que ce sont des pigeons (presque) tous dotés de parole et d’intelligence. Un système de visualisation humaine permet de découvrir une représentation de ces animaux en tant qu’humains, tous dessinés dans un pur style manga et collant parfaitement au caractère archétypal qu’ils représentent, comme l’ami d’enfance, l’introverti, le don juan ou encore l’infirmier flippant.

Beginner’s Mode

Tout en ce moquant du support qu’il utilise, Hatoful Boyfriend l’exploite plutôt bien au final, je trouve d’ailleurs que, une fois passé les premiers rires dû au ridicule du contexte, le jeu est un assez bon VN pour débutant. Je ne suis pas expert en la matière, et ce genre a été utilisé de plusieurs manières différentes, de la plus minimaliste à la plus complexe, mais ici on retrouve les éléments essentiels des visual novels comme les choix multiples orientant le scénario sur une certaine route, spécifique à un des pigeons dont on tombera amoureux.

Il semble toutefois nécessaire de préciser que ce genre de jeu n’est pas conseillé à tout le monde. Car malgré tout, le genre se classe plus dans le genre expérience interactive, à l’image d’un livre dont vous êtes le héros, plutôt que d’un vrai jeu. Le débat est toujours délicat sur ce point, mais il est clair que le visual novel est avant tout une œuvre artistique avec beaucoup de texte. Donc si les pavés à lire vous repoussent, passez votre chemin.

Le jeu présente parfois des détails subtils mais plutôt intriguant

Une romance aviaire passionnante

Et qu’est-ce qui se passe en fait?

Donc comme brièvement expliqué plus haut, le but de notre héroïne est d’accomplir sa deuxième année d’étude. Le jeu va nous orienter au fur et à mesure vers l’un des personnages masculins principaux et nous permettre de lier une relation avec ce dernier. Le jeu joue sur des choix défini pour faire rencontrer l’âme sœur à notre avatar, qui pourra choisir de renforcer la relation qu’elle entretient avec son ami d’enfance, rencontrer le sportif de l’école en intégrant le club de course ou bien rester lire un livre à la bibliothèque et discuter avec un mystérieux jeune homme. Il existe encore d’autres relations possibles, mais tout révéler vous gâcherait la surprise.

Bien sûr, d’autres rencontres se feront en dehors de l’université pour diversifier les profils rencontrés et étoffer le monde qui nous entoure. En plus de nos choix lors d’actions spécifiques, nous pourrons décider de prendre des cours pour augmenter une certaine statistique sur les trois qui caractérisent notre protagoniste: l’intelligence, l’endurance et le charisme. Ces attributs permettant de réussir des épreuves implicites qui vous feront progresser dans le scénario si vous réussissez, comme le fait d’avoir assez d’endurance pour tenir tête au chef de l’équipe de course.

L’avis final

Ce jeu offre un contenu qui est assez plaisant pour peu que l’on s’investisse et qu’on le prenne suffisamment au sérieux. Les différents scénarios semblent assez évidents, les choix sont parfois peu subtils, il est évident qu’on ne rencontrera pas l’infirmier de l’école en allant bosser à la librairie, mais l’écriture de chaque route est assez développée malgré la courte durée d’une histoire. On a assez de temps pour s’attacher au personnage avec lequel on choisit de créer un lien amoureux, et les quelques fins que j’ai expérimenté se sont révélées au final touchantes.

Le jeu propose plusieurs fins évidement et également des fins subsidiaires, un événement spécial déclenché par les choix qui provoque une conclusion pour un autre personnage par exemple, sans clore l’aventure de notre avatar pour autant. Mais le détail le plus intriguant reste le personnage principal et pourquoi il est seul ici. On y fait référence comme un homme des cavernes et les raisons de l’absence d’autres humains semble être un mystère qui est dévoilé petit à petit en suivant chaque histoire.

jeu7.2
Hatoful Boyfriend est un ovni dans son fond comme dans sa forme, mais il cache tout de même une aventure narrative qui semble plus développée que l'on ne voudrait le croire à première vue. Avec des personnages drôles, attachants, et des histoires plutôt bien développées, le soft vaut largement le coup d'oeil le temps d'une partie ou plus pour ceux voulant tout connaitre de cet univers qui cache bien son jeu.
7.2

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours