Knights Of Sidonia, l’Anime Made In Netflix


Netflix est incontestablement une plateforme prometteuse. Vous l’aurez sans doute remarqué pour les plus anciens, j’ai ajouté la TV au cinéma, car la plateforme de VOD m’a redonné goût au visionnage de programmes épisodiques, chose que j’avais abandonné depuis un moment. Qui plus est, les animés n’ont jamais été ma tasse de thé, des épisodes courts mais qui s’étendent parfois à l’infini comme One Piece qui approche les 700 épisodes. Mais ici, c’est mon amour pour les robots et les ambiances futuristes de Knights Of Sidonia qui m’ont poussé à visionner cette saison courte, mais intense.

Un héritage robotique

Le design des armures robotiques est très inspiré des classiques du genre.

 Dans le futur, une guerre fait rage entre Sidonia, une ville vaisseau géante entraînant des pilotes à manier des sentinelles robotiques faites pour le combat, et les Gauna, une race extraterrestre à l’origine douteuse, très résistante et dont l’objectif principal est de détruire Sidonia pour des motifs obscurs. Nagate Namikaze, un enfant ayant vécu caché de tous dans les souterrains de la ville, arrive finalement à la surface et dispose de grands talents de pilote après avoir passé des années à s’entraîner sur un vieux simulateur, et il va devoir défendre la cité contre une nouvelle vague d’ennemis plus robustes qu’auparavant.

L’esthétique de l’anime est différente de ce qu’on a l’habitude de voir car entièrement faite en images de synthèses, mais essayant de reproduire le style des dessins classiques, un pari auquel il faut s’habituer mais qui offre une bonne fluidité d’animation, et qui rend plutôt bien au final. Les décors de la cité ainsi que les designs des technologies futuristes sont vraiment beaux, une petite touche de cyberpunk dystopique et des robots rappelant les grandes heures des œuvres exploitant le thème des Mecha.

Beaucoup d’originalité, et quelques clichés

Pour le coup, les Gauna sont vraiment moches.

Ne vous inquiétez pas, tout ne se limite pas aux apparences. En plus d’une direction artistique soignée, la série propose des personnages intéressants, avec peu de rôles principaux pour éviter la surenchère, et aux relations pour la plupart crédibles. Elle évoque également différentes pistes de l’évolution humaine dans le futur, comme la photosynthèse humaine pour économiser de la nourriture ou encore une sorte d’hermaphrodisme adaptatif. Enfin, les combats sont très bien rythmés et interviennent avec des situations variées et créant un certain suspens ainsi que de l’empathie envers les protagonistes.

Si l’on devait retenir un seul défaut de ce programme, c’est que malgré ses efforts pour se démarquer, il reste parfois quelques clichés du genre qui, sans être dérangeants, déçoivent un peu, comme le rival aveuglé par la compétition et les triangles amoureux qui manquent de pêche. Malgré tout, cette série vaut largement le détour, c’est une très bonne œuvre mélangeant SF et le style japonais méritant le coup d’œil, surtout pour découvrir le background de cet univers qui semble cacher beaucoup de choses au héros et au spectateur.

Knights of Sidonia prouve que Netflix sait dans quoi investir, cet anime qui transporte un certain héritage trouve rapidement ses propres marques et dévoile un univers mystérieux et très stylisée, pour montrer ensuite une réelle profondeur, ne demandant qu'à être visionné et à nous donner envie de découvrir tout son potentiel qu'il distille au compte-gouttes.
7.7

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours