Mods Payants, le nouveau scandale


Valve, en entreprise qui tente toujours des nouvelles choses, a dévoilé en fin de semaine dernière sa nouvelle idée pour gagner encore un peu d’argent et rémunérer au passage les créateurs de contenu: Les mods payants. Une bonne idée qui s’est écroulée en quelques heures à cause du manque de sérieux de la communauté, lors du lancement du système pour les mods de Skyrim, ainsi que le manque de préparation de Valve et Bethesda pour créer un système correct, protégeant le consommateur comme les créateurs.

Pognon = Fric

Je paierai volontiers pour un mod de ce genre quand c’est bien fait.

Jeudi 23 Mai 2015, à 19h heure française, apparaît sur steam les traditionnelles offres du week-end avec un jeu à essai gratuit. Skyrim est le jeu en question et il est arrivé avec une petite particularité, une annonce du workshop steam permettant aux utilisateurs ayant des mods dessus de les monétiser s’ils le souhaitent, soit avec un prix fixe, soit un prix de départ avec une possibilité d’augmenter ce prix sur le modèle du pay what you want. L’argent du mod est ensuite divisé entre Valve, qui prend un pourcentage fixe de 30% en tant que plateforme d’hébergement, tandis que l’éditeur et le créateur de contenu se partagent les 70% restants.

Après tout pourquoi pas, l’idée est sympathique, permettre aux moddeurs de toucher une petite rémunération sur le mod sur lequel ils ont travaillé parfois durant une longue période de temps, pour produire un contenu conséquent. Valve connait très bien le système, étant une entreprise qui a évolué en grande partie grâce aux mods de ses jeux qui ont pu faire grandir l’effectif de la société, en embarquant les développeurs de ses modifications et en apportant d’autres visions sur le marché. On peut notamment citer Garry’s Mod, cette espèce de bac à sable du moteur de Half-Life 2 ayant permis à son auteur de créer ensuite sa propre entreprise, pour créer des jeux à part entière.

Mais si ces petits exemples sont bons, il faut dire que ce qui s’est passé suite à la mise en place de ce système n’est pas aussi positif. Comme une faille ouverte subitement, les abus n’ont pas mis longtemps avant de faire leur apparition. Mods non terminés vendus, prix ridicule comparé au contenu, certains allant même jusqu’à simplement récupérer des fichiers créés par d’autres personnes sur le site Nexus mods pour les importer sur le workshop steam, sans être auteur des fichiers en question, à cause d’un gros manque de contrôle qualité.

Le Shitstorm est bel et bien là

Peut-être moins pour ceux là.

En moins d’une journée, les internets et la communauté Steam se sont soulevés contre le principe de monétiser les mods, prétextant que cela transforme le travail bénévole de passionnés en DLC faciles pour l’éditeur ou dénonçant les problèmes de partage des revenus, Bethesda fixant lui-même son pourcentage et celui du moddeur, qui est un partage 45/25% + 30% pour Valve. Enfin, tous les exemples cités au dessus de la communauté qui agit de manière malhonnête, ce qui ruine la communauté du modding.

À ce problème au final, on trouve le coupable des deux côtés de la balance à mon avis. La communauté a raison de pousser son coup de gueule, car Valve a mal géré son coup, lancé cette nouvelle fonctionnalité au grand public trop subitement, ce qui a créé beaucoup de confusion et pas mal d’abus qui sont réels et qui doivent être corrigés, avant que l’on étende le principe des mods avec possibilité de paiement à d’autres jeux, par certaines restrictions sur la qualité du mod jugée par les utilisateurs et sur une certaine période de temps par exemple. Et peut-être aussi discuter plus avec l’éditeur, parce que 25% sur chaque vente de mod c’est bien, mais on pourrait viser plus haut quand on voit l’investissement de certains moddeurs de Skyrim.

Mais cette même communauté est aussi fautive dans le sens où, avec cette montée au créneau, l’information s’est vu amplifiée et naturellement déformée, la parole prenant parfois les devants sur la réflexion. Donc beaucoup de désinformation, entre autres le fait que tous les mods allaient devenir payants ou que Valve touchait directement les 75% de revenu restant. Beaucoup d’informations contradictoires et aucun ne détient de vérité absolu chez Valve ou dans la communauté. Gary Newman par exemple considère ça comme une bénédiction pour les créateurs qui peuvent voir leur travail récompensé, alors que d’autres le voient comme un fléau qui va motiver les moddeurs à créer du contenu pour de l’argent. Au fina,l le mot de la fin revient à Gabe Newell, qui dit être optimiste mais que, de toute façon, il faut attendre les chiffres pour être sur de ce qui est bien à faire.

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

1 comment

Add yours

Post a new comment