Narcissu, la déprime tout simplement


Après avoir tranché de l’Uruk pendant près d’une trentaine d’heures, il me fallait finalement quelque chose de plus léger pour décompresser avant de m’attaquer à autre chose, et j’ai décidé de me détendre avec un petit voyage narratif avec Narcissu. Préparez vos mouchoirs et vos photos de chatons post-dépression, car ce jeu est magnifique tout en étant très triste.

Histoire d’une fatalité

Le jeu raconte l’histoire d’un jeune homme à la vie plutôt morose, il vient d’avoir son permis de conduire, mais comme d’habitude ses parents ne montrent que peu de considération et de fierté pour cette réussite. Pour ne rien arranger, le pauvre homme est admis à l’hôpital le lendemain à cause d’une maladie incurable. Transféré au 7ème étage du bâtiment, il fait la connaissance de Setsumi, une fille mystérieuse et peu bavarde qui lui annonce qu’il ne retournera visiter sa famille que 3 fois, et que la dernière fois il devra choisir s’il veut mourir à l’hôpital, mourir chez lui, ou ailleurs.

Le jeu est un visual novel de style “kinetic”, il consiste en une seule histoire sans aucune variation, et donc aucun choix. Il a été créé pour être une œuvre plutôt minimaliste, ce qui explique le scénario unique et les images qui sont des petites illustrations. Malgré l’aspect un peu pompeux et ennuyeux du format, l’aventure en vaut clairement la chandelle.

Malgré des visuels réduits, le jeu vaut le coup pour son écriture et sa musique

Mon avis sur ce VN

Oui, cette expérience narrative dispose d’une écriture très belle et surtout très convaincante. On suit ces deux malades qui s’engagent dans un road-trip, cherchant à échapper à leur sort funeste, apprenant à se connaître et à découvrir leurs forces et surtout leurs faiblesses. Le jeu traite de la maladie et de la fatalité avec beaucoup de sincérité, il ne prend pas non plus son thème avec des pincettes et ne cherche pas à créer des personnages attirant la pitié ou qui forcent l’empathie. Les personnages ont une relation intéressante qui se développe sans que l’on n’oublie que dans tout les cas, il n’y a aucune issue.

Je vous conseille donc vivement d’essayer ce titre disponible gratuitement, aux personnages prenants, avec un thème mature, une bande-son apaisante et une histoire qui justifie bien l’expression : l’important c’est le voyage, pas la destination

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours