Netflix’s Daredevil, le bon Marvel


Après m’être plaint du fait que l’univers cinématographique Marvel est en train de partir un peu n’importe comment et essaie de prendre trop d’importance pour ce qu’il est, je vais présenter un contre-exemple pour montrer que Marvel peut faire les choses bien, et qu’ils feraient mieux de revenir à quelque chose de simple. L’œuvre salvatrice de Marvel dont je vais parler ici, c’est Daredevil.

You can’t see me

Vincent D’Onofrio incarne un caïd plutôt impressionnant

Matt Murdock vit la vie de tout bon super-héros qui se respecte. La journée, il est avocat dans un cabinet tout récent créé avec son associé Foggy Nelson ; la nuit, il est justicier masqué qui défend la veuve et l’orphelin. La particularité de Matt ? Il est aveugle depuis un accident mais dispose d’améliorations de ses 4 autres sens. Après avoir pris la défense d’une jeune femme ayant dévoilé un complot au sein de son entreprise, le cabinet Nelson & Murdock va petit à petit découvrir qui se cache derrière tout ceci et quel est son plan.

Bon, je vais peut-être sonner vieux jeu et de mauvaise foi, mais cette série Daredevil est exactement un pas dans la bonne direction pour Marvel. Certes l’exercice est moins périlleux, parce que c’est une nouvelle série basée sur une franchise à l’univers différent, mais c’est quand même une expérience très différente et plus agréable de voir un héros Marvel qui est (pour l’instant) sans lien avec Agents Of Shield et autres.

Cette séparation permet à Daredevil de pleinement exploiter son univers, plus sombre. Comme une espèce de Batman, Murdock fait son boulot de nuit dans Hell’s Kitchen souillé par une forte corruption de la police et de personnalités diverses, et essaie de faire le bien de jour en tant qu’avocat. Le personnage est bien construit, on fait un rapide background qui sera ensuite développé tout au long de la série pour nous introduire d’autres personnages, nous présenter son acolyte, leur première cliente qui devient par la suite assistante et bien sûr, la Némésis de Daredevil.

I am… The night?

Perso, je trouve ce costume plus classe que le costume final

Le casting ne débordant pas de personnages principaux, il est plus facile de donner de l’importance à chacun d’entre eux, et le format épisodique est parfaitement maîtrisé pour donner un peu de suspense à l’ensemble, et en seulement 13 épisodes de 50 minutes, la série parvient à introduire, développer autant les protagonistes que les antagonistes, en plus d’offrir une conclusion de saison plus que satisfaisante.

Surtout, la série Daredevil, bien que ne débordant pas d’originalité, se révèle vraiment efficace même dans sa simplicité. Le jeu d’acteur est bon, la trame se développe bien avec quelques twists qu’on attendait pas vraiment et qui sont les bienvenus, un méchant avec un charisme étrange et surtout une présence assez imposante, qui donne beaucoup de caractère au personnage interprété ici par Vincent d’Onofrio.

Bref, voilà ce qui passe mieux pour Marvel, et on pourrait je pense résumer le tout avec la simple différence des supports. Une série qui permet un développement de personnage plus étalé, où chaque protagoniste est à sa place et où les standards font que ce n’est pas nécessaire de resituer et de représenter les personnages, contrairement à un film de 2h sorti avec un certain temps d’attente où il est nécessaire de resituer le récit et d’introduire ses personnages. Profitons de la qualité de la série avant qu’elle ne soit liée au reste du MCU et Agents Of Shield.

Daredevil est un projet de Marvel qui semble en décalage de la ligne éditoriale générale du studio et c'est peut être sa plus grande qualité. Loin de la pression de faire partie d'un grand univers connecté, Daredevil est une série sombre qui rappelle la trilogie Batman de Nolan par son ambiance et ses personnages imposants notamment en ce qui concerne les antagonistes. Une grande surprise pour un blasé des super héros comme moi.
8.2

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours