[Retour Sur] Oddworld : l’Odyssée d’Abe


Les moments nostalgies continuent en ce moment. Et oui, si il n’y a pas d’œuvres qui m’intéressent dans les nouvelles sorties, je peux toujours vous conseiller des titres de jeux ou du ciné qui m’ont marqué et qui sont susceptibles de vous plaire. Aujourd’hui, je vais peut-être ramener des souvenirs de jeunesse avec ce jeu de plateforme mythique pour son univers et aussi sa difficulté : L’Odyssée d’Abe.

Capitalisme et chaîne alimentaire

Dans un univers fantastique peuplé d’être bizarroïdes existe RuptureFarms, la plus grosse usine de viande du monde d’Oddworld, préparant des spécialités à base d’animaux rares. Dans cette entreprise, Abe est un employé mudokon, travaillant à l’entretien des locaux et employé de l’année. Mais les affaires ne sont pas bonnes à l’usine et les glukkons, grands patrons, décident de lancer une nouvelle friandise à la viande de mudokon. Notre héros ayant découvert ce terrible projet décida de prendre la fuite, en tentant de libérer ses congénères au passage.

Ce jeu est un de mes premiers jeux de plateforme avec Heart of Darkness, et il est vraiment génial je trouve. L’univers est hyper original encore aujourd’hui, avec un bestiaire varié servant autant à créer un vrai monde de jeu qu’à varier les situations pour exploiter différents éléments de gameplay, et les décors sont très détaillés. Et comme je l’ai annoncé ici, le jeu est plutôt dur, voire très dur.

Le jeu a un peu vieilli, mais ces décors ont toujours une certaine originalité

Je vais le finir un jour ce niveau…

On est face à un gameplay plutôt simple mais avec quelques subtilités tout de même, notre personnage peut se déplacer de gauche à droite, sauter, courir, s’accroupir, rouler et jeter quelques objets à ramasser. Il faut ajouter à ces mécaniques un système de conversation pour communiquer avec les mudokons PNJ, à guider vers une proche sortie, et la possibilité d’envoûter certains ennemis pour les contrôler. Sachez apprécier ces moments, car le jeu ne vous fera pas de cadeaux le reste du temps.

Les critiques principales du jeu à l’époque étaient le système de sauvegarde en points de contrôle, pas toujours bien placés et nous forçant parfois à recommencer des passages assez ardus. En plus de moments assez difficiles, les ennemis ont une certaine jugeote et ne vous feront pas de cadeaux pour vous tuer. Enfin, cerise sur le gâteau, il est nécessaire de sauver un certain nombre de congénères pour obtenir la bonne fin, tandis que le 100% ne sera accessible qu’aux courageux qui auront la patience de trouver et compléter toutes les zones secrètes dispersées dans le monde.

En conclusion

Abe Odyssée est un jeu assez ardu, mais renoncer à y jouer, ce serait renoncer à jouer à un jeu disposant d’une grande originalité et d’un gameplay au poil, répondant au doigt et à l’œil et qui une fois terminé en libérant tout nos amis, nous laisse une sensation de fierté très gratifiante, et accessoirement une occasion de frimer. Bref, si vous ne connaissez pas, foncez. La version originale du jeu est actuellement vendue sur Steam et un remake HD est en préparation sur PC et déjà disponible sur PS4.

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

2 comments

Add yours
    • Kuro 30 septembre, 2014 at 23:49 Répondre

      L’opus sorti sur PS4 et en préparation sur PC est bien un remake du premier jeu. Mais l’équipe s’occupant de cette refonte a mentionné la possibilité de créer un nouvel épisode en collaboration avec le studio Oddworld (créateur de la série) et d’un traitement HD pour “l’Exode d’Abe” si les ventes de ce premier remake sont satisfaisantes.

Post a new comment