Star Wars Jedi Knight, l’art du sabre laser


À force d’essayer de suivre en continu l’actualité et de concilier boulot et plaisir, on finit par s’emmêler les pinceaux. C’est ce qui m’arrive en ce moment, avec quelques petits rush de développeur par-ci, par-là, l’envie de passer infâme dans Payday 2 et autres distractions. Tout ceci ne laisse pas trop de temps pour digérer l’info, et pour la détente et le plaisir, je vais plutôt refaire un tour dans ma biblio Steam pour parler de deux opus de la série des Jedi Knight : Jedi Outcast et Jedi Academy.

Que ton clavier soit avec toi

La série s’éloigne des personnages des films pour en créer de nouveaux

Ces deux jeux font partie de l’univers étendu (controversé mais non moins immense) de Star Wars et s’inscrivent dans une saga de jeux. Cette série a débuté avec Star Wars Dark Force, sorti en 1995 sous la forme d’un FPS doom-like pour ensuite évoluer vers un jeu hybride FPS et combat de sabre laser et de pouvoirs de la force. Le scénario se focalise essentiellement sur le personnage de Kyle Katarn, ayant eu le rôle de soldat de l’empire puis de mercenaire, avant de travailler pour les rebelles et finir instructeur à l’académie Jedi au fils des jeux, un sacré CV donc.

 L’avantage de ces deux titres est qu’ils se détachent facilement de la timeline et peuvent très bien être abordés comme un épisode en deux parties, les références aux précédents opus étant quasi inexistantes. Jedi Outcast démarre une histoire de trafic secret de l’empire pour permettre de créer un nouvel âge, où les Sith régneront en pillant des ressources permettant de fabriquer des sabres lasers et d’exploiter une source de la Force. Jedi Academy quant à lui est une suite quasi directe, où l’on incarne cette fois-ci un étudiant de l’académie qui va travailler avec Luke Skywalker et Katarn pour empêcher certains Sith de l’épisode précédent d’accomplir leur plan d’une nouvelle manière.

Un gameplay ayant marqué son époque et l’univers Star Wars

Blade Symphony transpose l’héritage Jedi Knight à des combats à l’épée

Oui, dans Star Wars, les intrigues sont très variées, mais n’oublions pas que le scénario des films n’est pas non plus quelque chose d’ultra développé et c’est surtout son univers fantastique qui compte avant tout. Par contre, si il y a quelque chose que le jeu a très bien réussi, c’est en ce qui concerne son gameplay. Dans chaque jeu, vous allez vous retrouver très tôt à manier un sabre laser et à utiliser les pouvoirs de la force, et c’est à ce moment-là que tout le plaisir de jeu va se faire. Si il est amusant un instant de mitrailler les ennemis communs, il sera beaucoup plus amusant, voire nécessaire lors d’affrontements Jedi vs Jedi, de maîtriser le sabre laser. Les mouvements sont fluides, le plaisir immédiat, et on se rend même compte d’une certaine profondeur dans la palette de mouvements qui est fort appréciable. Cette variété dans les attaques possibles est également renforcée par les pouvoirs de la force, qui permettent de faire des dégâts d’une manière différente ou d’interrompre les attaques ennemies et reprendre le dessus.

Les jeux ont plutôt bien vieilli et sont encore largement compatibles, moyennant l’utilisation de patchs de la communauté pour les hautes résolutions, les petits gars de Raven Software ont su bien exploiter le concept, et leur expérience des FPS rend le tout très agréable à jouer, tandis que la communauté arrive encore à faire survivre les duels de sabre laser en multijoueurs. En ce qui concerne ce dernier, des joueurs essaient d’héberger des serveurs comme ils peuvent pour continuer à frager en cœur, mais d’autres ont des idées plus grandes.

C’est le cas des créateurs de Blade Symphony, jeu qui va conclure cet article sur du positif encore une fois. Ce jeu est très inspiré du travail du studio Raven sur Jedi Knight, et ils ont exploité le filon du duel à l’épée avec des variations de style. J’ai un peu perdu de vue l’évolution du jeu ces derniers temps, mais les dernières sessions se sont révélées tout aussi plaisantes que des combats de Jedi. Une grande dextérité et de bons réflexes seront nécessaires pour votre survie et obtenir votre petite dose d’adrénaline au moment d’esquiver un coup avec justesse, pour contre-attaquer et remporter la partie.

Share this post

Kuro

Jeune geek qui développe de temps en temps, et qui passe ses moments de liberté dans les salles de ciné et sur son compte Steam.

No comments

Add yours